Google-Translate-English   Google-Translate-Deutsch   Google-Translate-español   Google-Translate-italiano   Google-Переводчик
Fourni par Google
Goodbye Rolihlahla…. - L'homme est une meuf PAS comme les autres...
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'homme est une meuf PAS comme les autres...

Goodbye Rolihlahla….

par leumpcla  -  6 Décembre 2013, 00:00

 

mandela

Ce nom ne vous dit sans doute pas grand chose. En xhosa (langue africaine) dans le texte, cela signifie “fauteur de trouble”. Un paradoxe pour ce grand homme, plus connue sous le nom de Nelson Mandela, qui s’il fut fomentateur, l’eût été dans l’intention de donner à la paix une place dominante.

 

Exclu de l’université et promis a un mariage forcé, il fuit sa famille et trouve refuge à Johannesburg, lieu ou il découvrira la ségrégation dont sont victimes ses semblables. Il entre alors en résistance en fondant en collaboration avec Walter Sisulu et Olivier Tambo la ligue de la jeunesse au Congrès National Africain (CNA). Il prône a cette époque l’exclusion des blancs de l’Afrique du Sud, ça n’est que quelques années plus tard qu’il glissera de l’africanisme a un combat multiracial.

 

Chantre de la lutte anti-apartheid, il est plusieurs fois interpellé et relâché. Il sera condamné à la prison à vie en 1963. L’écho du détenu “46664” continuera à être entendu au delà des haut murs de sa cellule, il faudra attendre 27 ans pour que le régime sud-africain capitule, légalise à nouveau le CNA et libère des prisonniers politiques dont il fait partie.

Il est désigné prix nobel de la paix en 1990 et deviendra le premier président noir de l’Afrique du Sud l’année suivante,avec pour promesse de bâtir une “nation arc-en-ciel”. Il mettra alors en place une politique de réconciliation nationale. Sa carrière politique prendra fin a l’âge de 81 ans,  il consacrera alors toute son énergie à lutter contre le sida, maladie ravageuse en Afrique.

Jusqu’au bout, il sera resté un homme debout dont le courage et la vertu ferait bien de nous inspirer. A l’heure ou le chacun pour soi semble prendre une place centrale dans nos modes de vie, à l’heure où l’on juge et où l’on met dans des cases des catégories ethniques sous le soleil de notre propre France sans vraiment analyser les situations en cédant aux sirènes du populisme, espérons que la disparition de Nelson Mandela serve à réveiller les consciences et à ne plus se tromper d’ennemi.


                          - “J’ai lutté contre la domination blanche et j’ai lutté contre la domination noire. Mon idéal le plus cher a été celui d’une société libre et démocratique dans laquelle tous vivraient en harmonie avec des chances égales. J’espère vivre assez longtemps pour l’atteindre. Mais si cela est nécessaire, c’est un idéal pour lequel je suis prêt à mourir.” (1964, présentant sa défense lors du procès de Rivonia, qui allait le condamner à la prison à vie)

 

romainparis 06/12/2013 18:44

Incontestablement un GRAND HOMME vient de s'éteindre.
Je me souviens lorsque j'étais gamin, des inscriptions visibles (tag) Libérez Mandela", je ne comprenais pas le sens du message, ni même ne connaissait la personne (j avais 7 ou 8 ans).
Bien plus tard, j'ai connu via les médias qui il était, ce qu'il incarnait et ce qu'il a subi.
Injustice et folie des certains hommes. Même en héros qu'il est, il s'en va. L'homme n'est que de passage sur terre, quel qu'il soit, pour preuve et donc que ceux qui soufflent sur le feu des guerres et de la haine, en prennent conscience et vite...

x 06/12/2013 18:42

....